Les sols : un élément essentiel de la géotechnique

géotechnique

La géotechnique désigne l’ensemble des activités relatives à l’étude des sols sur un terrain donné : mécanique des sols, mécanique des roches, etc. Deux objectifs essentiels sont assignés à cette discipline scientifique. Il s’agit d’abord de déterminer les propriétés mécaniques d’un sol amené à supporter une construction. Une étude géotechnique devra ensuite procéder à l’évaluation des risques naturels auxquels pourrait être exposé le projet.

Les sols : un paramètre incontournable pour les géotechniciens

L’étude de sols fait partie intégrante de l’ingénierie géotechnique. Elle analyse de manière approfondie la composition géologique et physiologique d’un terrain. Elle joue un rôle prépondérant dans la définition des grands principes d’un projet de construction ainsi que du type de fondation. Il s’agit de détecter les problèmes éventuels et, le cas échéant, de déterminer la solution la plus efficace pour les résoudre. Plusieurs éléments sont pris en compte dans le cadre des études de sols, dont :

  • la pente naturel du terrain ;
  • les éventuelles catastrophes naturelles (séisme, glissement de terrain, inondation, etc.) ;
  • le pendage et la géométrie des couches ;
  • l’hydrogéologie (ou science des eaux souterraines) ;
  • la nature des sols.

Hormis le contexte géologique originel, l’étude de sol doit aussi prévoir le comportement éventuel du terrain après que des travaux auront été exécutés.

Connaître les sols pour mieux gérer les risques

La composition d’un sol inclut une grande diversité d’éléments. Cette hétérogénéité constitue une donnée complexe qui doit impérativement être prise en compte dans un projet de construction. Parmi les principaux risques géotechniques qu’une étude de sol permet de déterminer, citons :

  • Le gonflement des argiles : lorsque le sol est saturé d’eau, l’argile augmente en volume. Le phénomène peut se traduire par des fissures sur la structure, des ruptures de canalisations, etc. Inversement, le même problème peut apparaître en cas de sécheresse prolongée. On parle alors de retrait d’argile.
  • Les glissements de terrains : il est crucial de déterminer la stabilité d’un bâtiment situé à proximité d’une falaise, d’un talus ou sur un sol pentu.
  • Les cavités souterraines : une construction située au-dessus d’une galerie ou sur un sol meuble est davantage exposée à un risque d’effondrement.

Les études de sols sont-elles obligatoires ?

Les champs d’application pour une étude géotechnique sont divers. Parmi les plus fréquents, on retrouve :

  • les fondations de bâtiments ;
  • la construction de barrages ;
  • le terrassement des routes ;
  • le creusement d’un tunnel.

Depuis la promulgation de la loi ELAN (2018), une étude des sols est obligatoire lors de la vente d’un terrain, si celui-ci est situé dans une zone argileuse exposée aux mouvements de terrain. Même lorsqu’elle n’est que facultative, l’ingénierie géotechnique reste toutefois vivement conseillée.


Comment bien choisir ses emballages plastiques ?
Achat de cartons grandes tailles pour emballage : trouver un fabricant spécialisé en ligne